2/04/2007

UN ROMAN TRÈS NOIR...





LA PETITE MORTE DU CANAL

Le journal d’un pervers

ROMAN NOIR


CLC Editions




Ce roman est disponible en librairie ou auprès de CLC Editions

PRIX : 10 € +2 € de port



LE PROPOS
Je suis Ernest Roiner.
Bouffon de dernière classe.
Je vis à petit tour d’esbroufe.
Ma carapace que j’astique me tient lieu d’existence.
Elle rutile, tant le vide lui tend la peau.
Je me nourris de celles qui se présentent, je les déguste.
Je gruge le monde entier. Je l’y oblige.
Il m’appartient. Même se prosterne.

Sauf Antonina.
Rebelle,
avec ses yeux jaunes de Naples,
ses lourdes godasses,
son nœud sur la tête.
Elle me nargue, me résiste, avale Auguste, cul sec.

Antonina, mon ange, ma petite morte adorée, si tu savais…

Cette fiction à propos de la perversité morale narcissique est en relation étroite avec le témoignage « L’EMPRISE », publié chez le même éditeur, par le même auteur.
Un regard nouveau,  de l'autre côté du miroir, du point de vue point  du pervers 

C’est un concentré effroyable de l’action robotique et destructrice d’un pervers.
Un roman vrai en extrême noircitude, voire renoircitude… sous la forme d'un journal.

1 Comments:

Anonymous Léa.L said...

J' aime beaucoup ton style a la fois enfantin et recherché.
Bravo et continue de dessiner encore longtemps !

11:31  

Enregistrer un commentaire

<< Home